vendredi 2 octobre 2009

Jeux olympiques d'hiver : Vancouver 2010

Les Jeux Olympiques de Vancouver se déroulent du 12 au 28 février 2010 autour de deux sites principaux, Vancouver et Whistler. Les Jeux Paralypmpiques auront lieu du 12 au 21 mars.

En avant pour 2018


Le comité de candidature Annecy 2018 Savoie Mont Blanc a tenu son premier Conseil d’administration dans la cité haut-savoyarde mardi 15 septembre. Il est dirigé par un comité exécutif composé de Jean-Luc Rigaut, maire d’Annecy, Denis Masseglia, président du CNOSF (co-présidents), Christian Monteil, président du conseil général de Haute-Savoie (président délégué) et Antoine Dénériaz, champion olympique (président ambassadeur). Le Conseil d’administration se compose de 24 membres et l’Assemblée générale de 148 membres . La direction générale sera coordonnée par Roland Pascal, avec Michel Bouchot et Hervé Madoré.

Quatre conseils d’orientation auprès du comité exécutif ont été créés, où l’on retrouve Aimé Jacquet (sélectionneur des champions du monde de football 1998) et Florence Masnada (médaillée olympique de ski alpin) pour la partie sport, Jean-Jack Queyranne (président du Conseil Régional Rhône-Alples) pour les finances, Franck Riboud (PDG du groupe Danone) et Gwendal Peizerat (champion olympique 2002) pour la partie orientation économique, Jean-Pierre Vidal (champion olympique de slalom 2002) pour le développement durable et l’environnement.

Le CNOSF a informé le Comité International Olympique (CIO) le 9 septembre dernier, par courrier, qu’Annecy se portait ville requérante à l’organisation des Jeux Olympiques et paralympiques d’hiver 2018. En réponse, le CIO a invité le comité de candidature à assister à la désignation de la ville organisatrice des Jeux d’été 2016, le 2 octobre prochain à Copenhague à l’occasion de la 121e session du CIO.

Antoine Dénériaz et Isabelle Sévérino (co-présidente de la commission des athlètes et vice-présidente du CNOSF) se rendront à Copenhague. Leur présence sera notamment symbolique d’une candidature française portée par les athlètes et pour les athlètes. Antoine Dénériaz, champion olympique de descente 2006 est par ailleurs candidat à l’élection à la commission des athlètes du CIO qui aura lieu lors des Jeux de Vancouver en février prochain.

Rio de Janeiro ville hôte

Rio de Janeiro, ville des JO 2016

JO 2016 : et le gagnant est...

Rio de Janeiro élue ville hôte des Jeux de 2016

Rio de Janeiro a été élue ville hôte des Jeux de la XXXIe Olympiade en 2016 par la Session du Comité International Olympique (CIO). L'annonce a été faite par le président du CIO, Jacques Rogge, à l'issue du premier jour de travail de la 121e Session réunie à Copenhague, Danemark. Rio a obtenu 66 voix contre 32 pour Madrid au dernier tour de scrutin.

"Bravo Rio !"

Après l'élection, Jacques Rogge a déclaré : "Je tiens à féliciter la ville de Rio de Janeiro pour son élection en tant que ville hôte des Jeux Olympiques de 2016. Rio de Janeiro a présenté au CIO un dossier extrêmement solide sur le plan technique, reposant sur une conception des Jeux célébrant les athlètes et le sport et permettant à la ville, à la région et au pays de concrétiser leurs plus vastes aspirations à long terme. Cet appel autour du slogan 'Vivez votre passion' a véritablement trouvé un écho auprès de mes collègues membres du CIO et nous nous réjouissons à présent de voir Rio de Janeiro accueillir les tout premiers Jeux Olympiques du continent sud-américain. Bravo Rio !" Et d'ajouter : "Je souhaiterais également remercier Nawal El Moutawakel et la commission d'évaluation pour l'excellent travail accompli, qui nous a permis de prendre notre décision aujourd'hui."

Des Jeux festifs, vecteurs de transformation

Les Jeux de Rio 2016 seront avant tout une grande fête, la fête des athlètes qui concourront sur des sites de classe mondiale, tous situés dans la ville elle-même. Les Jeux de Rio célébreront aussi le sport grâce au cadre exceptionnel dans lequel ils se dérouleront et à la volonté de porter la présentation de la manifestation vers de nouveaux sommets. Rio 2016 offrira également une chance unique à la ville, à la région et au pays de concrétiser leurs plus vastes aspirations à long terme – une chance unique d'accélérer la transformation de Rio de Janeiro en une ville encore plus cosmopolite.

Le sport à l'honneur

Rio 2016 offrira un cadre idéal pour des performances exceptionnelles. Les athlètes auront à disposition des installations de premier ordre, dont un magnifique village situé dans l'une des plus belles villes du monde, selon une configuration compacte pour un maximum de commodité. Les sites de compétition seront regroupés en quatre zones – Barra, Copacabana, Deodoro et Maracanã – et reliés entre eux par un réseau de transport de grande capacité. Près de la moitié des athlètes pourront rejoindre leurs sites en moins de 10 minutes, et 75 % en moins de 25 minutes. Sur les 34 sites de compétition, dont 18 sont déjà opérationnels, huit feront l'objet de travaux d'aménagement permanents, sept seront temporaires et neuf seront de nouveaux sites permanents qui laisseront un héritage durable à la ville.

Le vote

Les membres du CIO ont effectué leur choix pour 2016 à l'issue d'un processus long et détaillé comprenant les présentations faites aujourd'hui par les villes de Chicago (États-Unis), Tokyo (Japon), Rio de Janeiro (Brésil) et Madrid (Espagne)*, un rapport et une présentation de la commission d'évaluation du CIO que préside Nawal El Moutawakel, les dossiers de candidature des villes ainsi que la séance d'information pour les membres du CIO organisée en juin à Lausanne.

* Les villes sont citées dans l'ordre du tirage au sort effectué par la commission exécutive du CIO en décembre 2007.

Résultats du vote :

1er tour de scrutin
Madrid : 28 voix
Rio de Janeiro : 26 voix
Tokyo : 22 voix
Chicago : 18 voix

2e tour de scrutin
Tokyo : 20 voix
Rio de Janeiro : 46 voix
Madrid : 29 voix

3e tour de scrutin
Rio de Janeiro : 66 voix
Madrid : 32 voix

dimanche 19 juillet 2009

CSO de l'Etrier Sarthois : Pierre Raussin seul double sans faute

Pierre Raussin en selle sur Jackpot d'Es a été le seul cavalier à reussir le double sans faute. Il a ainsi devancé au classement Thibault Trassard associé à Okay du Valy.

dimanche 5 juillet 2009

Stéphan Bignet, vainqueur du triathlon courte distance du Mans : 41 km à vélo sans changer de vitesse


En 1h55'35'', Stéphan Bignet a bouclé son triathlon courte distance. À38 ans, le sociétaire de Beauvais triathlon a de l'expérience et a su l'exploiter pour remporter sa quatrième victoire de la saison.
«Dans l'épreuve de natation, je pensais mener.Mais j'ai trouvé plus fort avec Kevin Everett. Je l'ai senti en étant derrière lui.Il avait du rythme et déplaçait de l'eau. Je me suis mis alors dans son sillage pour me protéger. Ensuite, je savais que si je voulais faire la différence, je devais prendre les devants dès le premier kilomètre à vélo.C'est ce que j'ai fait dans la bosse en allant sur Changé.Durant toute l'épreuve j'ai gardé le même braquet.Car à l'entraînement j'ai vu que mon câble de dérailleur était à moitié cassé. J'ai alors mis un 53/15 et je n’ai rien modifi鐻
expliquait Stéphan après l'arrivée.
«Sur la seconde boucle, j'ai géré mon effort.Et éviter que mes adversaires ne reviennent sur moi. Sur la partie pédestre, les cinq premiers kilomètres ont été soutenus. J'ai été tactique, j'écoutais le pointage pour que le temps reste identique.Ensuite j'ai temporis鐻.
Pourtant blessé, Stephan a su inscrire une nouvelle ligne à son palmarès.La 114e.«Je me suis arrêté un mois et j'ai repris la semaine passée.Mon métier (ndrl : CRSà Poitiers) ne me permet pas de m'entraîner suffisamment (entre 20 et 22 heures).Je n'ai plus forcement le temps.J'ai seulement 70jours de détachement.J’ai fait une séance de course à pied ce mercredi pour concourir ce dimanche».
Et avec 38 années au compteur, l'ancien représentant tricolore au JO de Sydney ne se remet plus facilement de ses exploits. «Je vais après cette épreuve avoir mal aux jambes durant deux jours».
«L'année prochaine sera sans doute ma dernière année. Ce sera mon année de clôture.Je disputerais les épreuves qui ont compté dans ma carrière. Le Mans fera bien sur parti de mon programme.Moi qui à débuter lorsque mon père était en poste au Mans.J'ai appris à l'île aux sports et rouler sur les routes du côté de Chang鐻 terminait visage éclairé, Stéphan Bignet.

Les résultats

Sprint :1. N.Tardieu (Sables Vendée Triathlon), 58'43 ;2.B.Le Gall (Endurance 72), 1h03'12'' ; 3.B.Le Corre (Tri Club Issy), 1h03'33'' ; 4.F.Pichot (Mat 72), 1h03'51'' ; 5.W.Schittek (VSFLa Ferté Bernard), 1h04'16'' ; 6.R.Brouté (Sas TRi 37), 1h04'17'' ; 7.J.N.Greneche (Ind), 1h05'01'' ; 8.R.Cretient (Mat 72), 1h05'03'' ; 9.N.Maucourt (Lagardere Paris), 1h05'36'' ; 10.M.Gonzales (Ind), 1h05'36'' ; 11.R.Girault (Angers Tri 49), 1h05'58'' ; 12.C.Victor (Poissy Tri), 1h06'01'' ; 13.G.Jousset (Lagardere Paris), 1h06'26'' ; 14.D.Colas (Ceps Dinan), 1h06'40'' ; 15.X.Richomme (Caen Triathlon), 1h06'45''.
Courte Distance : 1.S.Bignet (Beauvais Tri), 1h55'35'' ;2.G.Bouttier (Sables Vendée Tri), 1h57'10'' ;3.K.Mac Cartney (TOCesson Sevigné), 1h58'20'' ; 4.B.Allen (Stade Poitevin), 2h00'18'' ; 5.M.Touin (TOCesson Sévigné), 2h01'23'' ; 6.N.Tharreau (Tri St Amand), 2h02'08'' ; 7.K.Everett (St Jean de Monts), 2h04'23'' ; 8.S.Huet (USCréteil Triathlon), 2h05'29'' ; 9.N.Rousseau (Caen Triathlon), 2h06'09'' ; 10.F.Le Colletier (Tritons Meldois), 2h07'21'' ; 11.B.Hammond (Ind), 2h07''47 ; 12.S.Victor (TCChatellerault), 2h07'59'' ; 13.N.Leroy (To CessonSévigné), 2h08'32'' ; 14.A.Morisset (Stade Poitevin), 2h09'02'' ; 15.P.Fortier (Endurance 72), 2h09'51''. 
Féminines : 1.J.Gigault (Poissy Tri), 2h17'15'' ; 2.C.Lancereau (Stade Poitevin),
2h18'50'' ; 3.V.Delamarche (OSML Tri), 2h23'09''.

Triathlon international du Mans : Stéphan Bignet en fin stratège

Favori, l'ancien manceau d'adoption n'a pas failli. Malgré une tendinite persistante, le sociétaire de Beauvais triathlon a su gérer ses adversaires et les tenir à distance pour remporter ainsi sa 114e victoire.
Thierry Foucaud et toute l'équipe organisatrice pouvaient être satisfaits de cette 21e édition.Et Daniel Bazoge le président de la ligue des Pays de la Loire ne s'est pas caché pour porter un satisfecit au président du club manceau. «Il a réussi avec une équipe soudée à redonner à ce triathlon ses lettres de noblesse.Qualité et quantité étaient ce week-end au rendez-vous. Et sur un site propice à ce sport» soulignait Daniel Bazoge.
En alignant quelques noms de renommée internationale et des athlètes australiens venus pour s'imposer, le courte distance allait être disputé.Les prétendants à la première marche étant nombreux.
Chaussures judicieusement placées sur une serviette, chaussettes à l'intérieur prêtes à être enfilées. Sur le vélo, dossard et casque parfaitement posé.Stéphan Bignet avait préparé son espace, dans le parc à vélo, pour ne pas perdre de temps.
Parmi les premiers sur les 1500mètres de natation, le sociétaire de Beauvais prenait le sillage de KevinEverett (St Jean de Monts). Il était ainsi protégé par son envergure.Àla sortie de l'eau, le duo était accompagné de l'Australien Ben Allen (Stade Poitevin). Grégory Bouttier (Sables Vendée Tri) mais aussi Maxime Toin (TOCesson-Sévigné) et son coéquipier de club Kristian Mac Cartney pointaient à quelques secondes.
Le groupe parti pour 41km de cyclisme allait devoir s'éclater. Et c'est Stéphan Bignet qui, dès la bosse faisait l'effort suffisant pour prendre les devants.Il partait alors pour un parcours en solitaire. «J'avais mis sur un braquet intermédiaire et je ne l'ai pas changé.J'étais en 53/15 car lors de l'échauffement j'ai vu que le câble de changement de développement était à moitié cassé.Je ne pouvais pas changer sous peine de cassure.J'ai tenté le compromis» expliquait après l'arrivée, le vainqueur du jour.
Vingt secondes de transition
Avec plus d'une minute d'avance sur ses seconds, l'ancien champion de France longue distance 2008 gérait et gardait ses distances.
À l'entrée dans le parc à vélo, Stéphan Bignet prenait que vingt secondes pour boire, changer de chaussures, poser son vélo et ôter son casque.Il repartait frais et serein sur le parcours pédestre de 10km. 
Avec un seul entraînement effectué mercredi dernier, la course à pied pouvait être le point faible de l'ancien vainqueur, toujours blessé.
Mais avec presque deux minutes d'avance sur son dauphin Grégory Bouttier, lequel avait fait une superbe remontée à vélo, la messe était dite. 
Bignet temporisait sur la seconde boucle après avoir gardé un rythme soutenu sur les 5 premiers kilomètres.
Il passait la ligne d'arrivée en vainqueur et s'accordait ainsi sa quatrième victoire de la saison après entre autre ST Cyr et le France Police.
Le Fertois Grégory Bouttier conservait sa seconde place et affichait un large sourire. «Je voulais un podium.Stephan à un niveau international.Je ne pouvais pas rivaliser. Je n'ai pas bien nagé mais j'ai fait une excellente remontée en vélo. J'ai fini la course à pied à bloc» commentait le sociétaire de Sables Vendée Triathlon.
L’Australien Kristian Mac Cartney, sixième au départ du parcours pédestre était l'auteur d'une superbe remontée le long de l'Huisne et décrochait au final la troisième marche. 

dimanche 21 juin 2009

Triathlon de Saint-Calais : Première victoire de la saison pour Maxime Touin

Vainqueur samedi lors de l'épreuve par équipes, Maxime Touin (Cesson-Sévigné) allait cette fois en individuel faire la différence lors de la course à pied et s'offrir son premier trophée de la saison. Le Sarthois Sylvainle Bris termine sur la troisième marche.
Maxime Touin (Cesson-Sévigné) pensait faire la différence dès l'épreuve de natation, sa discipline de prédilection.Mais ses adversaires Sylvain le Bris (VSFTriathlon), Julien Leroy (St-Jean-de-Monts) et son frère Nicolas (Cesson-Sévigné) sans omettre Patrice Noury (Sas Tri 37) restaient dans son sillon.
Alors le Lavallois d'adoption allait tenter de faire la différence sur le parcours cycliste et profiter de la bosse pour partir.
Mais là encore, le Sarthois Sylvain le Bris et Julien Leroy restaient dans sa roue.Sixième à sortir de l'eau avec un retard de quarante secondes, Nicolas Onillon (TCGParthenay 79) profitait de ses capacités à vélo pour revenir et s'intercalait à la quatrième place. Nicolas Leroy quant à lui accusait quelques mètres après 10km de course.Il ne pouvait combler son retard. Le trio de tête faisait forte impression.
De retour au parc à vélo, Maxime Touin, Julien Leroy et Nicolas Onillon se surveillaient et repartaient quasi ensemble sur la partie pédestre.Sylvain le Bris victime d'une crevaison dans les deux derniers kilomètres perdait sa place.Mais gardait le contact avec les meilleurs.
Excellent coureur, Maxime Touin profitait des 5km à effectuer pour accélérer au moment opportun et lâchait ses deux complices du jour. Nicolas Onillon souffrant de crampes ne pouvait suivre. En vieux roublard expérimenté, Sylvainle Bris profitait des tours de plan d'eau pour revenir et montait au final la troisième marche du podium.
Côté féminine, Karine le Bris (VSFTriathlon) sortait la première de l'eau. Derrière Natacha Lacorre (Asfas Triathlon) suivait avec deux minutes de retard. «Je savais que je devais être parmi les premières dans la partie cycliste et la course à pied car Gwendoline Moussot (Lagardère Racing Club) et Margaret Gravat (Sas Tri 37) pouvaient remonter» commentait Natacha Lacorre, vainqueur du jour. Troisième au départ des 5km à pied, elle prenait les devants dans le premier tour.Et accélérait pour ne plus être doublée. Karine Le Bris perdait son avance sur les 20km de vélo.Et terminait finalement à la cinquième place.
Tandis que certains s'aligneront la semaine prochaine à Saint-Jean-de-Monts, d'autres s'accorderont un week-end tranquille pour préparer le rendez-vous du Mans prévu les 4 et 5 juillet prochain.
Les résultats


Épreuve Sprint : 1.M.Touin (Tri Olympique club Cessonnais), 1h 02mn 15s ; 2.N.Onillon (TCG79Parthenay), 1h 02mn 38s; 3.S.le Bris (VSFTriathlon), 1h 03mn 11s; 4.J.Leroy (St Jean de Monts), 1h 04mn 32s; 5.E.Clavery (Triathlon Club Nantais), 1h 04mn 43s; 6.N.Leroy Tri Olympique club Cessonnais, 1h 05mn 25s ; 7.P.Fortier (Endurance 72), 1h 06mn 14s ; 8.K.Pilette (Beaune Bonnot), 1h 06mn 35s ; 9. P.Maurer (Triathlon club Nantais), 1h 06mn 38s ; 10.J.P. Nogue (Triathlon Club Nantais), 1h 07mn 31s ; 11. P.Noury (Sas Tri 37), 1h 07mn 34s ; 12.B.Le Gall (Endurance 72), 1h 08mn 06s ; 13. A.Morisser (Stade Poitevin), 1h 08mn 53s ; 14.A.Saddier (Triathlon Club Nantais), 1h 09mn 15s ; 15.C.Salle (Sable Triathlon), 1h 09mn 20s ; 16.C.Fonteneau (Mat 72), 1h 09mn 24s ; 17.P.Y.Guyot (Sas Tri 37), 1h 09mn 34s ; 18.R.Bejeault (Sas Tri 37), 1h 09mn 55s ; 19.Q.Deniau (VSFTriathlon), 1h 10mn 03s ; 20. B.Gandon (VSFTriathlon), 1h 10mn 09s ; 21.R.Szyjka (USCréteil), 1h 10mn 15s ; 22.O.Hamel (Mat72), 1h 10mn 37s ; 23.R.Mahé (Laval triathlon), 1h 11mn 07s ; 24.A.Pillon (Sas Tri 37), 1h 11mn 14s ; 25.M.Chauveau (USVendôme), 1h 11mn 24s.
Première féminine : 1.N.Lacorre (Asfas), 1h 17mn 29s ; 2.C.Sounalet (Triathlon Club Nantais), 1h 17mn 59s ; 3.G.Moussot (Lagardère Racing Club), 1h 19mn 05s ; 4.M.Gravat (Sas Tri 37), 1h 19mn 33s ; 5.K.le Bris (VSFTriathlon), 1h 20mn 08s.
Tri relais : 1.Stapsien (A.Pillot, N.Suzanne, B.Poupin), 23''35 ;2.Cerilo TCN (C.Plaud, E.Clavery, L.Puton), 26''35 ; 3.K.Pilette, G.Lawson, M.Pasquier, 26''37 ; 4.Triathlon Club Nantais (F.le Palaire, A.Sounalet, S.Jaffre), 28''23 ; 5.C.Fontenau, D.Regnier, A.Fontenau, 28''36
Découverte : 1.T.Pircher (VSFTriathlon), 29'16 ;2.H.Saint James (Endurance 72), 29'24 ; 3.T.Daniel (VSFTriathlon), 29'45 ; 4.A.Louchet (Endurance 72), 30'05 ; 5.E.Gage (JSAllonnes Triathlon), 31'08 ; 6.A.Lestrade (USVendôme), 31'16 ; 7.A.Verny (USVendôme), 31'45 ; 8.P.Agalor, 31'47 ; 9.N.Heuzard, 31'57 ; 10.F.Szyjka (USCréteil), 32'37.
Tri avenir, benjamins :1.S.Ray (Endurance 72), 12'40 ;2.L.Boussard Turbet (Endurance 72), 13'17 ;3.L.M.Mauchauffee (Endurance 72), 13'25.
Mini poussins :1.A.le Bris (VSFTriathlon), 10'25 ; 2.S.Dejahdi (Chartres), 10'27 ;
3.Z.Lepoitevin (Endurance 72), 10'37.
Poussins : 1.I.de Poorter (Endurance 72), 7'25 ; 2.O.Le Bris (VSFTriathlon), 8'20 .A.Lochet (Endurance 72), 8'52.


Pupilles :1. J.Morin (Endurance 72), 13'17 ; 2.N.Dillet (Endurance 72), 13'32 ; 3.N.Jaunet Baron (Endurance 72), 14'13.

Trois questions aux organisateurs du triathlon de Saint-Calais


Les seize sections du club Anille Braye ont participé activement tout au long du week-end au succès de la 21e édition du triathlon de Saint-Calais.Pour Yvan Peltier, le chef d'orchestre, cette édition était la onzième.


Quelles ont été les grandes évolutions de ce triathlon depuis sa création?
Il faut rappeler que l'Anille Braye ne compte pas de section triathlon.Ce qui fait l'originalité de ce rendez-vous.Les passionnés entre autres de basket, de cyclisme ou d'athlétisme organisent ce triathlon dans la bonne humeur et dans une ambiance festive. Dans les premières années, ce triathlon se disputait sur une journée. Aujourd'hui et depuis sept ans, il se court sur deux jours. Après le sprint, l'épreuve par équipe, le tri relais et le découverte se sont greffés au programme.Les jeunes sont aussi invités à cette fête du triathlon.

Quels sont les moyens financiers et techniques dont vous disposez?
La ville de Saint-Calais en plus de la subvention de 600€ nous met à disposition le site. Depuis quelques années, nous avons développé les relations avec les partenaires.Car les dotations atteignent 3000,00 € pour le week-end.Le Conseil général de laSarthe est également présent.Et les partenaires privés nous soutiennent à hauteur de 2000,00 €. Sinon nous récupérons d'année en année les dossards, et les palettes servant de porte-vélo mais aussi les bonnets sont prêtés.
Enfin sans les 120 bénévoles de l'Anille Braye, ce triathlon ne pourrait exister.

Quels sont les objectifs pour les années à venir?
Nous souhaitons avant tout pérenniser et consolider l'épreuve. Nous avons battu des records d'engagés ce week-end.Avec près de 160 triathètes dans l'épreuve sprint, nous avons atteint le maximum.Nous devons nous limiter car si nous voulons plus, nous aurions l'obligation d'augmenter la capacité du parc à vélo et nous serions obligés de changer la boucle cycliste.

vendredi 12 juin 2009

Quelles retombées économiques pour la Sarthe ?

Une étude évalue ce que les 24 Heures du Mans rapportent au département et à la France. Synthèse.
Les organisateurs des 24 Heures du Mans ont voulu savoir ce que l'activité du circuit rapportait au département et au pays. Ils ont donc fait appel à des professeurs d'économie de l'université du Maine qui, avec leurs étudiants, ont calculé les euros que le circuit génère.

Sachant que les 24 Heures du Mans, à elles seules, produisent 75 % des retombées économiques.


C'était en 2003, mais l'étude d'impact a été réactualisée en 2005, puis en 2007.Que dit l'analyse ? Selon une méthode américaine utilisée pour les parcs d'attraction, elle évalue les retombées financières.


Les retombées directes s'élèvent à 36 millions d'euros. C'est-à-dire les recettes perçues par les organisateurs (billetterie, parkings, droits TV, droits d'engagement, école de pilotage...)


Autres retombées financières, les indirectes : tout ce qui se dépense pendant les épreuves organisées sur le circuit.


Combien des 250 000 spectateurs des 24 Heures du Mans dorment à l'hôtel, dînent au restaurant, louent une voiture ? L'étude ne le dit pas, mais elle annonce, à partir d'une enquête menée auprès d'un échantillon de spectateurs, les sommes de 30 millions d'euros dépensés dans la Sarthe et de 51 millions d'euros en France.


Les Anglais, les plus dépensiers des 24 Heures, se délestent en moyenne de 300 € pour le week-end.


Il restait à mesurer les retombées induites : ce que l'image du circuit et de ses manifestations génère en flux financiers. Les universitaires se sont appuyés sur les chiffres d'affaires des entreprises du Technoparc, le site dédié à l'activité des sports mécaniques. « Courage, Alphand, Pescarolo n'existeraient pas sans le circuit », indique l'un des auteurs de l'étude, Jean-Pascal Gayant. Le chiffre d'affaires du musée de l'automobile et de la piste de karting sont entrés en ligne de compte dans ce calcul qui totalise 15,5 millions d'euros.Pas de traçabilité mais...Pour le calcul des retombées économiques, c'est plus compliqué.


Les analystes multiplient les retombées financières (directes, indirectes et une moyenne des retombées induites) par un mutiplicateur d'impact. En clair, l'activité du circuit permet de créer des revenus qui permettent de consommer.


Ces nouvelles dépenses créent, à leur tour, des revenus pour d'autres individus, qui eux-mêmes consomment une partie de ces ressources dans la zone de référence, etc. Et cela donne 125 millions d'euros pour la Sarthe, 280 millions d'euros à l'échelle nationale.« Le mode de calcul ne convainc pas tous les économistes, admet Jean-Pascal Gayant. Mais c'est un outil précis. » Comment quantifier ce qu'un hôtelier sarthois va dépenser pour ses vacances en Bretagne, grâce aux recettes que lui ont rapportées les 24 Heures ? « Nous n'avons pas la traçabilité de ces dépenses, mais nous faisons comme si. » Le professeur estime que « le point le plus critiquable dans cette étude, c'est qu'on a pris en compte les dépenses consenties par les Sarthois, dans les retombées directes et indirectes.


Ils auraient dépensé les mêmes sommes ailleurs ».Dernier point abordé, l'emploi. Les retombées économiques ont été traduites en terme d'emplois : 2 700 emplois permanents dans la Sarthe, 6 400 emplois permanents en France. Des chiffres sans doute exagérés, toujours en raison de l'absence de traçabilité. « Mais je peux certifier qu'au moins 1 500 emplois n'existeraient pas dans le département si les 24 Heures n'existaient pas.


Le problème, c'est que ces emplois sont dilués ! » Une chose est sûre, l'Automobile club de l'ouest emploie à l'année 140 permanents.

Patrick Dempsey sur une Ferrari F430

L'acteur américain, Patrick Dempsey, engagé sur une Ferrari F430, a provoqué la cohue, hier, place des Jacobins.
Le rayon de soleil, hier midi avait un nom : Patrick. Pas le nôtre, le Bruel des années 90, qui se cassait la voix, mais celui qui incarne depuis quelques années, le séduisant docteur Sheperd, à la télé, dans la série américaine Grey's anatomy.Patrick Dempsey, le pilote américain qui participera à sa toute première course d'endurance, ce week-end, est arrivé sur les coups de 11 h 30, pour présenter sa Ferrari F430 GT à la séance de pesage, place des Jacobins. Si ses premiers pas sur le site ont été plutôt discrets ¯ merci la pluie ¯ son passage à proximité du podium de l'ACO, sous une éclaircie, a été, quant à lui, un peu plus mouvementé.Suivi par une horde de photographes, l'acteur-pilote s'est prêté à une petite séance d'autographes improvisée. Dans la foule, beaucoup de demoiselles, tendant le bras bien haut, pour pouvoir repartir avec une photo du « docteur Mamour ». Certaines ont même fait signer leur carnet de correspondance. Un autographe de Patrick Dempsey, comme mot d'absence, ça marche monsieur le professeur ?

Sébastien Bourdais au Mans, chez lui...

Entretien. Au sortir d'un GP de Turquie très tristounet, Sébastien Bourdais retrouve Le Mans avec sourire et ambition. Rencontre avec le régional de l'étape.
Cela doit faire du bien de te retremper dans une ambiance où tu peux enfin espérer un joli rayon de soleil à la fin ?

C'est toujours sympa d'approcher un week-end où tu as une chance de gagner quelque chose. De changer d'atmosphère, de voiture. C'est motivant. Et finalement plutôt pas mal de ne pas rester 15 jours sur le GP de Turquie, où on a été anonyme complet. À en croire Sebring, la bagarre Audi-Peugeot promet d'être belle et longue...C'est clair. Là-bas, on a eu quatre voitures en moins d'une minute pendant dix heures. Et très honnêtement, je ne vois pas ça différent au Mans. Je pense même que les Aston Martin, avec leur grosse bride essence, pourraient venir nous chatouiller pour la pole. Il suffit de se rappeler où Mücke avait placé la Lola l'an dernier.

Que penses-tu de la polémique grandissante Audi-Peugeot quant à la possible non-conformité des toutes nouvelles R15 ?

Je ne suis pas suffisamment impliqué pour connaître réellement les tenants et les aboutissants. Maintenant, Audi a clairement poussé le bouchon un peu loin. Après, c'est toujours pareil. Chacun se fait sa propre interprétation du règlement. C'est de bonne guerre.

Avec Franck Montagny et Stéphane Sarrazin, ça se passe comment ?

On n'est pas là pour une course de sprint perso. Franck, on se connaît depuis la Filière. Et Stéphane, on a couru une fois ensemble chez Henri. Deux mecs sympas qui vont très vite, dotés d'une solide expérience au Mans. Un package assez réussi ma foi (sourire).


Henri Pescarolo qui se met au diesel, ça t'amuse ?


Oui et non. J'avais déjà entendu plus ou moins que Peugeot allait essayer de mettre une voiture client en piste. J'étais content qu'Henri récupère le bébé. Le plus à même de l'utiliser proprement. Même si ce n'est pas forcément l'année la plus simple, l'avantage des diesels étant mis à mal sur une telle course.


Quel type de patron était-il ? Avec lui, je n'ai jamais eu de contrat (il se marre). C'était beaucoup à l'affectif. Il m'a donné ma chance en endurance. J'étais au départ de l'aventure. On a partagé de supers moments comme de grosses désillusions. Pourquoi pas se retrouver un jour en course ? Sinon, il est juste et humain. Par contre, il a une sainte horreur des pilotes qui ne réfléchissent pas et qui pêchent par excès d'optimisme.


Revendiques-tu ta réputation de pilote économe ?


C'est vrai que j'aime bien lâcher les freins et laisser la voiture rouler dans le virage. C'est un peu ma formation (sourire). Aux USA, ça m'a parfois permis d'effectuer un tour de plus que la concurrence. Tout sauf un luxe. Maintenant, chacun son style. Notre équipage est suffisamment éclectique pour s'adapter à la demande. On n'est pas des têtes en bois...


Tu es quasiment né sur le circuit ?


Je suis né à la clinique du Tertre-Rouge, située dans le virage du circuit. Les 24 Heures, ce sont mes racines personnelles. À 6-7 ans, j'allais déjà voir des courses. On habitait à quelques kilomètres d'Arnage. La course, je l'ai réellement découverte de l'intérieur en 1993, quand papa a fait ses premières 24 Heures (Sauber).


Les plus grosses frayeurs, c'est la nuit ?


Globalement, il y a de plus en plus de lumières dans les virages. Mais il reste de grosses zones d'ombre et d'énormes différentiels de vitesse. Quand un gentleman driver prend son premier relais de nuit au volant d'une Porsche et que tu arrives derrière à fond de cinquième, vaut mieux pas se tromper de côté pour doubler.

Les engagés des 24 heures du Mans 2009

La liste des engagés
http://24h-du-mans.france3.fr/index-fr.php?page=guide-24h-du-mans&id_rubrique=11

Le programme de la 77e édition


Tous les horaires de la grande semaine du Mans qui débutera le lundi 8 juin par les vérifications aux Jacobins et s’achèvera le 14 juin avec l’arrivée de la 77e édition.


Lundi 8 juin14h30 / 18h00 : Vérifications Administratives et Techniques 24 Heures du Mans


Mardi 9 juin08h30 /- 17h00 : Vérifications Administratives et Techniques 24 Heures du Mans


Mercredi 10 juin

09h00 / 12h00 : Vérifications Administratives et Techniques Formula Le Mans Cup (Circuit)

10h:00 : Briefing Team Managers 24 Heures du Mans

11h00 : Briefing Pilotes 24 Heures du Mans

15h00 : Briefing Pilotes Formula Le Mans Cup

16h30 / 17h30 : Essais Libres Formula Le Mans Cup

18h:00 / 24h00 : Essais Libres 24 Heures du Mans


Jeudi 11 juin

09h00 / 13h00 : Vérifications Administratives et Techniques Le Mans Legend (Circuit)

14h00 / 12h:00 : Briefing Pilotes Le Mans Legend

16h:00 / 17h00 : Essais Chronométrés Le Mans Legend

17h30 / 18h30 : Essais Chronométrés Formula Le Mans Cup

19h00 / 21h00 : Essais Qualificatifs 24 Heures du Mans

22h:00 / 24h00 : Essais Qualificatifs 24 Heures du Mans

Vendredi 12 juin

10h00 / 20h00 : Découverte des stands

18h00 / 19h00 : Parade des pilotes (Centre Ville)

Samedi 13 juin

08h30 / 09h15 : Warm-Up 24 Heures du Mans

09h30 / 10h15 : Course Le Mans Legend

10h30 / 11h30 : Course (12 tours) 1 tour de formation Formula Le Mans Cup

14h22 : Début de la procédure de départ

15h00 : Départ 77ème édition des 24 Heures du Mans

Dimanche 14 juin

15h00 : arrivée de la 77e édition des 24 Heures du Mans

Les 24 heures du Mans 2009 sur France Télévision



Vivez la 77e édition des 24 heures du Mans avec France Télévision. France 3 Ouest et France 2 vous feront vivre durant deux jours les grands moments de cette édition 2009 et le combat entre les deux marques Audi et Peugeot. Qui prendra l'ascendant ? Réponse dimanche 14 juin à 15 heures.

Site internet : http://24h-du-mans.france3.fr

mercredi 10 juin 2009

France télévision sur les 24 heures du Mans


Pour suivre la 77e édition des 24 Heures du Mans sur FranceTélévisions, voici les rendez-vous :
Samedi 13 juin 11h05 – 12h00 : l’avant-course sur France 3 Ouest

12h00 – 12h20 : l’avant-course sur France 3 Ouest

14h50 – 15h15 : le départ sur France 2

17h25 – 18h00 : le point sur France 2

19h00 – 19h20 : le point sur France 3 Ouest

19h50 – 19h52 : le point sur France 22

0h00 – 20h05 : le point sur France 3 (Tout Le Sport)

22h55 – 23h00 : l’image du jour sur France 2

23h00 – 23h05 : le point sur France 3 (Tout Le Sport)

mardi 9 juin 2009

Touzaint s'offre le doublé en pro 1, Vigeanel domine la pro 3


Avec trois montures engagées dans l'épreuve pro1, l'ancien champion d'Europe, Nicolas Touzaint a frappé fort. Associé à sa jument de neuf ans, Miss Wanted Fast et à Neptune de Sartene, le Saumurois truste les deux premières places et relègue le tenant du titre Fabrice Lucas à la cinquième place.
Le premier rendez-vous de concours complet sur les pistes du Boulerie Jump aura mis en exergue, une nouvelle fois le meilleur cavalier français. Venu en proche voisin, Nicolas Touzaint s'est offert les deux premières places en pro1. Autant dire que la préparation de ses futurs champions se passe sans incident et qu'ils progressent rapidement.
Déjà premier et second après le dressage, le Saumurois allait engranger quelques points sur le saut d'obstacles. Quatre points par tour. Autant dire, que la faiblesse reste l'hippique. Et que le travail à fournir dans les semaines à venir devra porter sur les combinaisons.
Ensuite le cross relevait du parcours de santé. Même si un léger dépassement de temps soit 1,20 pt supplémentaire venait s'ajouter à son total général.
L'avance de Nicolas Touzaint était telle qu'il pouvait s'accorder cette faveur.Conservant sa première place, il se félicitait du parcours régulier de sa jument, Miss Wanted Fast.Rappelons qu'il y a quinze jours, le couple remportait déjà une épreuve pro 1 à Beaumont-Pied-de-Boeuf.
Membre de l'équipe de France lors des derniers Jeux olympiques de Hong Kong, Éric Vigeanel, troisième au classement national n'a laissé aucune chance à ses adversaires, sur les pistes du Boulerie Jump.
Dressage et hippique la première journée puis cross le lendemain, le triathlon équestre d'Éric Vigeanel aura été constant dans la réussite. Premier au provisoire après sa reprise de dressage, devant Vincent Bailly, le membre de l'équipe de France allait sortir de la piste de saut d'obstacle sans le moindre point supplémentaire au compteur. Et sur le parcours de fond, composé de seize obstacles naturels, Éric Vigeanel, en cavalier expérimenté gérait de belle manière. Passant la ligne d'arrivée dans le temps imparti, il conservait ainsi son total de départ et inscrivait ainsi une ligne à son palmarès.Vainqueur à Jardy et à Fontainebleau, il préparait de la plus belle des manières les prochaines échéances internationales.
À noter que la Sarthoise Romane Yacovleff, engagée en Grand Prix amateur 1 s'est adjugée les deux premières places.Reléguant Charles Henri Couve, pourtant deuxième à l'issue du dressage sur la troisième marche du podium.
Les résultats
Cycles classiques 5 ans : 1. M. Vanlandeghem/Quatuor du Banney, 38,50 ; 2. P. Mull/Quotkijet de Buissy, 39,25 ; 3. D. Schauly/Quinoa Polka, 41,75 ; 4. G. Flament/Quick Flash de Sion, 42 ; 4. F. Dudouet/Zinnia, 42.
Cycles classiques 5 ans A : 1. L. Château/Propriano de L'Ebat, 40 ; 2. M. Lemoine/Paulo d'Espiens, 41 ; 3. M. Lemoine/Pac du Payre, 42,50 ; 4. A. Kahn/Pacific Barbotière, 42,90 ; 5. G. Fevrier/Pharaon d'Avril, 43,75.
Cycles classiques 6 ans B : 1. E. Plee/Prince Vendéen, 34,90 ; 2. N. Richard/Pelican de Seves, 39,25 ; 3. G. Flament/Phonie des Etains, 41 ; 4. M. Lemoine/Palme de Barbereau, 41,75 : 5. A. Boiteau/Pearly de Nosai, 43.
Pro 1 : 1. N. Touzaint/Miss wanted Fast, 49,40 ; 2. N. Touzaint/Neptune de Sartene, 52,40 ; 3. F. Bourny/Myrage du Bois, 55,60 ; 4. C. Lyard/Keops de Ponthual), 56,80 ; 5. F. Lucas/Nero du Jardin, 60,90 ; 6. E. Vigeanel/Nepturin du Levant), 61,20.
Pro 2 : 1. M. Lemoine/Nebelle des Aubuis, 48,25 ; 2. O. Laurendin/Les Parts, 50,50 ; 3. P. Berger/Ray of light, 52,25 ; 4. J.M. Bazire/Lamioche de Lavaud, 52,25 ; 5. C. Lyard/Ouragan de Verdrey, 55,50.
Amateur élite : 1. G. Maksud/Johanna du Camp, 43,50 ; 2. N. Mull/Marquis de la Roche, 44 ; 3. C. Galichet/Jumper de Ceran, 46,75 ; 4. A.E. Ducoin/Obelix de Mai, 46,75 ; 5. O. Dumont/Jamboree de Babiole, 54,50.
Amateur élite Grand Prix : 1. E. Pascoet/Josco de Lecaude, 57 ; 2. R. Carli/Juste de 'Neville, 57 ; 3. F. L'Hermite/Magy Noire, 94,50.
Pro 3 : 1. E. Vigeanel/Nina d'Allez, 35 ; 2. V. Bailly/Major du Beaumont, 45,75 ; 3. G. Leherquier/Orion d'Autan, 47,50 ; 4. G. Leherquier/Val du Pouget, 59,30.
Amateur 1 : 1. F. Veyres/Lorenzo de la Loge, 37 ; 2. C. Chaplet/Idyl des Pres, 37,95 ; 3. G. Coletta/Jason de St Hubert, 42,25 ; 4. A. Vincent/Khanjerling), 46,50 ; 5. C. Chaboisson/Jules d'Hersin, 47,75 ; 6. R. Anguenot/Korcovado, 48,75.
Amateur 1 Grand Prix : 1. R. Yacovleff/Non Possumus, 35,25 ; 2. R. Yacovleff/Jazz d'Alroben, 43,50 ; 3. C.H. Couve/Othello du Cher, 45,75 ; 4. M. Yacovleff/Kalima d'Alroben, 47,25 ; 5. V. Warrin/Nagano de ban Anthea, 51.

CSO VIbraye : Gérard Fourmond s'offre le derby


Habitué des podiums, Gérard Fourmond s'est imposé dans l'ultime épreuve du concours de Vibraye. Plus tôt dans l'après midi, la Sarthoise Anne-Adèle Baratte remportait l'épreuve pro3.
Après une première partie de journée consacrée aux épreuves jeunes chevaux, Ludmila Podouchko et toute l'association sportive des cavaliers de Vibraye invitait, via des épreuves ouvertes aux chevaux d'âge, les cavaliers de la région à prendre part à ce premier concours officiel de la saison 2009.
Venue en voisine, Anne-Adèle Baratte en selle sur Météorite du Chêne allait accumuler, dans l'épreuve à difficultés progressives, 64,25 points.Seule à réaliser ce score, elle montait alors sur la plus haute marche du podium.Reléguant le chef de piste, Jean Pierre Cosnuau a la seconde place avec 63 points.
Première manche du challenge du comité départemental d'équitation, l'épreuve spéciale amateur 2 allait sourire à Gérard Fourmond.Habitué à ce type de compétition, le cavalier licencié chez Éric le Grel était le seul à passer sans encombre les obstacles naturels mis en place. Sur ses terres, Bernard Boudier s'accordait la deuxième marche avec Hardie Bellonnière et prenait ainsi une longueur d'avance avant les prochaines manches prévues au Grand-Lucé puis àSaint Mars d'Outillé.

Les résultats

Cycle libre 1e année 4 ans : 1. E.Plee/Respighi Rocio.
Cycle libre 1e année 5 ans : 1. A.Rousseau/Quille du Levant ; N.Fourmond/Querido Courceret ; M. Adam/Quelpiero ; C. Rey/Quobra Cool.
Cycle libre 2e année 5 ans : 1. C. Rey/Qui Reve Bellonnière ; E. Bertelli/Queen
du Serein ; N. Camara/Querida du Neipo ; T. Lacroix/Queires du Neipo ; S. Viaud/Queria Dela) ; A.S. Bodineau/Quickly Grain d'Orgue.
Cycle libre 2e année 6 ans : 1. F. Gentel/Promesse du Murier), S. Bloc/Plume de Breve.
Cycle libre 3e année 6 ans : 1. J. Martin/Petrine du Fort ; 2. S. Ferrand/Panache du Magny.
Prix cuisines Trouillet, vitesse amateur 4, 0,95 m : 1. C. Guillot/Quara de l'Amont ; 2. F. Gentel/Olabelle de Bercé ; 3. B. Vivien/Kercy de Loire ; 4. M. Julien/Daratica ; 5. N. Buzance/Noce d'Amour ; 6. G. Bienaime/Matysdu Petit.
Prix de la Ville de Vibraye, spéciale pro 3, 1,20 m : 1. A.A Baratte/Meteorite du Chêne (64,25 pts et 74''25) ; 2. J.P. Cosnuau/Naomy du Moulin (63 pts et 75''07) ; 3. C. Rey/Happy des Metairies ( 61pts et 58''44) ; 4. N. Trochu/Leila Goarem (57 pts et 68''95) ; 5. H. Germain/Opale de Flore (54 pts et 63''71).
Prix du Comité départemental d'équitation, Amateur 2 spéciale, 110 m : 1. G. Fourmond/Happy Cool (0 et 112’’43) ; 2. B. Boudier/Hardie Bellonnière (4 et 113’’65) ; 3. C. Legallais/Lister de la Prise (4 et 116,22) ; 4. C.Parrot/Lathyna d'Oro (4 et 122’’32) ; 5. B. Diancourt/Indy du Roualland (4 et 123’’15) ; 6. N. Fourmond/Haligator Cool (8 et 120’’89).

dimanche 7 juin 2009

24 heures de golf à Mulsanne : L'équipe des Gessiens prend les devants


Seize équipes s'affrontent depuis hier sur le golf des 24 heures de Mulsanne. Hormis le fait de jouer sans s'arrêter durant tout un tour d'horloge, le but de cette compétition est aussi de passer un agréable moment en équipe.
Comme la tradition le veut, tous les équipages engagés pour 24 heures de golf doivent satisfaire à la procédure de départ digne de l'édition auto.Les golfeurs d'un côté et les sacs de l'autre, et au baisser du drapeau, tous s'élancent pour un grand moment de convivialité.
Après que chaque duo d'équipe a retrouvé son trou de départ, le coup de corne de brume peut raisonner.C'est alors que les visages se ferment, la concentration s'installe et le silence s'impose.
Au départ du trou numéro 1, sans doute une faveur, puisque vainqueur en 2007, la formation CSB s'élance.Daniel Cresseaux et Didier Beau vont enchaîner les coups.
Face à eux, l'équipe Editoria avec Lorene Belliard et Laura Ecollan. Tous vont tenter de s'appliquer sur les drives et prendre du temps sur les putts pour éviter d'additionner les points. Deux heures plus tard environ, ils seront relevés par leurs coéquipiers. Durant les 24 heures, chaque membre aura au minimum joué 29 trous.
Anne-Laure Berry et Margaux Rundstalder portant les couleurs de l'équipe Golf 72 et du Conseil général de la Sarthe enchaînaient les premiers trous avec rigueur.Déstabilisant même leurs adversaires.Au trou n° 14, Temportel Chapeau, elles conservaient leur avantage et ne faiblissaient pas. Aucune marque de fatigue pouvait se lire. Les deux jeunes pouvaient passer le relais à Lilian Leboucher et à Clément Giteau, lesquels avaient la ferme intention de conserver leur avantage. Et de l'accroître même dans la nuit et au petit jour. Moment souvent fatal pour de nombreuses formations.
Le classement à 21 heures
BRUT : 1.Les Gessiens AGEM, 1,75 ; 2.Golf 72, 1,69 ; 3.Les Cow-boys, 1,47 ; 4.Les Improbables, 1,46 ; 5.Les Transportés, 1,33.
NET : 1. Les Gessiens AGEM, 2,50 ;2.Les Improbables, 2,38 ; 3.Les Transportés,
2,33; 4.Les Épicuriens, 2,15 ; 5.Golf 72, 2,73.
Le programme de dimanche
Fin des 24 heures de golf Fiteco/AGF à 16 heures. Concours de drive à
16h30.Remise des prix à 17 heures.

mercredi 3 juin 2009

Concours complet au Boulerie Jump du 5 au 7 juin


Concours complet ce week-end au Boulerie Jump : Un second rendez-vous toujours suivi

Les cavaliers de concours complet foulaient pour la première fois, l'année passée
les pistes du Boulerie Jump.Philippe Rossi et toute l'équipe avaient reçu les
encouragements de tous les passionnés de cette discipline pour continuer.
Alors comme en 2008, trois concours complet sont au programme de la saison.
Le premier prévu ce week-end recevra comme le précèdent les cavaliers de l'équipe de France.Et le champion d'Europe, Nicolas Touzaint en tête.
Avec quatre montures engagées, le Saumurois fera de ce rendez-vous sarthois une excellente occasion de mesurer ces complices à la concurrence.
Puisque Cédric Lyard et Franck Bourny mais aussi le vainqueur en titre, Fabrice
Lucas, engagé sous les couleurs de la Garde Républicaine tentera le doublé.
Associés à de jeunes chevaux, Jean-Renaud Adde et Éric Vigeanel, tous deux
représentants la France lors des derniers Jeux olympiques de Hong Kong seront de la partie.
Un plateau de qualité pour un programme complet puisque les amateurs pourront
eux aussi emprunter les mêmes pistes. Et se faire plaisir à galoper et à assouvir leur passion.


Le programme du Boulerie Jump



Vendredi
: Cycles classiques 5 ans, cycles classiques 6 ans A, cycles classiques 6 ans B. Dressage et saut d'obstacles des épreuves pro 1, pro2, amateur élite, Grand Prix amateur élite.
Samedi : Cross des épreuves pro 1, pro2, amateur élite, Grand Prix amateur élite. Dressage et saut d'obstacles des épreuves amateur 2, Grand Prix amateur 2, amateur 1, amateur 1 Grand Prix, pro3.
Dimanche : Cross des épreuves amateur 2, Grand Prix amateur 2, amateur 1,
amateur 1 Grand Prix, pro3. Cycles libres 1e année, cycles libres 2e année.

Saut d'obstacles ce dimanche à Vibraye
Sur le terrain du centre équestre de la Bellonnière à Vibraye, le saut d'obstacles sera à l'honneur.Dimanche, ils seront une centaine à prendre part aux épreuves cycles libres mais aussi à l'épreuve à difficultés progressives.Avec 22partants, l'épreuve spéciale amateur 2 style derby servira de support au challenge du Comité départemental. Les prétendants au titre devront être présents au classement lors de cette première manche et devront confirmer lors du concours du Grand-Lucé, terrain de la deuxième manche.

CSO Ambassador Le Mans (72) – 22 au 24 mai


La Challenge Cup à Brigitte Debost, la Coupe des nations à la France

Les cavaliers tricolores n'auront laissé aucune chance à leurs adversaires européens lors de l'étape sarthoise du concours international ambassador.Après la victoire de l'équipe de France dans la Coupe des nations, Brigitte Debost s'imposait dans la challenge Cup dont la finale se disputera à Berne en juillet.

Avec onze étapes plus la finale, la Challenge Cup 2009 motive les troupes.Et les cavaliers mordus de compétition. Ce dimanche, le stade équestre du Boulerie Jump accueillait la dixième étape.Autant dire que la volonté de monter sur le podium était grande.Car les cavaliers en retard dans le classement misaient tout pour marquer le maximum de points et revenir ainsi dans la course avant l'étape de Biblis et surtout la finale de Berne courue en juillet prochain.
Regroupant vingt et un couples, ce prix Horsewood voyait Brigitte Debost, portant le numéro un au départ, sans doute numéro prémonitoire, ouvrir le bal.
Sur le parcours monté par Serge Ivanoff, la cavalière de Côte d'or ne faiblissait pas.Passant sans incident, les deux combinaisons.Narine de Bonvaux, sa monture n'était, lui non plus, pas impressionné par les quelques obstacles «regardants».
Comme la Tricolore, le Suisse Armin Eberle, quatrième au classement provisoire décrochait son billet pour le barrage. Au total, cinq couples allaient en découdre pour la première marche. Exit donc, Éric Loin, cinquième au provisoire qui devra pour conserver sa place prendre des points sur la prochaine étape en Allemagne. Sortie également, l'allemande Bettina Brzenczek laquelle, avec 39 points au compteur pointait à la sixième place avant l'étape sarthoise.


Cinq couples, cinq doubles sans faute


Résolument inspirés, nos vétérans se mettaient la pression.Sur la musique de «Mission impossible», Brigitte Debost se mettait à nouveau en selle.Confrontée à un barrage tracé pour les chevaux rapides, l'ouvreuse de cette épreuve donnait le ton et le parfait exemple.Sans faute, elle s'offrait le luxe de faire descendre le chronomètre en dessous des 33secondes. Pourtant joueurs, Jean-Michel Tonneau, Philippe Pomar et le seul représentant étranger, Armin Éberlue ne parvenaient pas à faire mieux.Tous prenaient toutes les options possibles mais Brigitte Debost avait frappé fort en ouverture.
Dixième au classement provisoire, avec 26 points, elle s'adjugeait un nombre de points suffisants pour remonter parmi les cinq premiers.La bonne opération revenant à l'helvète Armin Eberle, lequel rejoignait le trio de tête.



La Coupe des Nations par équipe
Quatre nations étaient représentées lors de l'épreuve phare du samedi : La Coupe des Nations par équipe. Courue en deux manches, cette épreuve a souri aux Tricolores.
Un large sourire illuminait le visage des quatre cavaliers portant les couleurs de l'équipe de France numéro 1.Guy Rohmer, Philippe Poulet, Edmond Milot et Xavier Lemarquis venaient de réaliser deux manches quasi parfaites.
Après le premier tour, trois des quatre compères enregistraient un sans-faute.Philippe Poulet associé à Windsor Vh sortait avec quatre points.Mais seuls les trois meilleurs scores étaient comptabilisés pour le classement général.De fait, l'équipe de France 1 pointait en tête devant l'équipe de Grande Bretagne 1. Avec un point de temps dépassé, les Suisses pointaient en troisième position.
Compte tenu de son score, l'équipe de France n° 2 ouvrait la seconde manche.C'est dans l'ordre inverse du classement provisoire, que les couples entraient en piste.
Sur un parcours identique, les Britanniques Sue Ricketts et Laureen Evans passaient les difficultés.Maureen Holden et Liz Howes se voyaient sanctionné de quatre points.Une touchette trop appuyée leur étant fatale.
Avec un cumul de quatre points pour l'équipe britannique, les Tricolores savaient qu'un sans-faute était obligatoire pour remporter le titre puisque Guy Rohmer parti un plus tôt, était sorti avec quatre points.
Malgré la pression, Xavier Lemarquis prenait le départ.Avec maîtrise, le cavalier licencié à Cublac survolait les combinaisons. Et réussissait sa mission.
Le jingle synonyme de sans-faute retentissait. L'ambassador accompagné de ses acolytes donnait une victoire à la France.
L'année passée, les Tricolores terminaient au final sur la troisième marche derrière la Suisse et l'Allemagne. Cette saison, ils espèrent mieux et ce podium au Mans les remet dans la course à la gagne.

Les résultats

CSI ambassadors
Prix Joël Albert, CSIAmbassadors, 1,10m : 1. L.Vandermeersch (Bel)/ Quignolet G (0 et 20,35) ;2.V.Sion (Fra)/Haroun al Raschid (0 et 20''94) ; 3.R.Deloof (Bel)/Une Touche de Major (0 et 21''25) ; 4.G.Rohmer (Fra)/Acajou (0 et 21''45) ; 5.A.Ryf (Sui)/Herzbueb Ch, 22''.
Prix Sellerie West Cheval, CSIAmbassadors, 1,20m : 1.P.Blanckaert (Fra)/Module d'Auzay (0 et 26''48) ; 2.X.Lemarquis (Fra)/Kaid des Nauves (0 et 27''43) ; 3.H.Willenberger (Ger)/Enrico (0 et 28''65) ; 4.A.A.Baratte (Fra)/ Meteorite du Chene (0 et 29''52).
Prix Cheval Shop, CSIAmbassadors, 1,10m : 1.F.Laporte (Fra)/Loco du Comtal (0 et 62''91);2.L.Vandermeersch (Bel)/Quignolet G (0 et 63''28) ; 3.U.Bomberg (Ger)/Casy (0 et 65''44) ; 4.I. de Joinville (Fra)/Milord de la Loge (0 et 66''33) ; 5.J.F.Keith (Fra)/Joli Coeur du Paitis (0 et 67''52).
Prix Charles de Nevel, CSIAmbassadors, 1,20m : 1. P.Blanckaert (Fra)/ Module d'Auzay (0 et 61''14) ; 2.D.Sporri (Sui)/Coeur d'Amour (0 et 65''80) ;3.E.Loin (Fra)/Lychee du Clos (0 et 68''82) ; 4.L. Evans (Gbr)/Silvano VI (0 et 83''59) ; 5.F.Laporte/Margot de Laume (4 et 69''44).
Prix LG Distribution, ambassadors, 1,10m : 1. F. Laporte (Fra)/Loco du Comtal (0+0 et 42’’) ; 2. J. Wilson (Gbr)/Caretina Z (0+0 et 45’’83) ; 3. E. Loin (Fra), Ibis La Gravelle (0+0 49’’77).
Prix Privilège Équitation, CSIAmbassador, 1,20m : 1. A.A.Baratte (Fra)/ Meteorite du Chêne (0 et 0 et 41''05) ;2.H.Willenberger (Ger)/Enrico (0+0 et 42''66) ; 3.P.Poulet (Fra)/ Barielo (0+0 et 47''06) ; 4.L.Birke (Gbr)/Tripoli (0+0 et 47''95) ; 5.J.L.Massoni (Bel)/Noumea de Longpre (0+1 et 87''92).
Prix Jacquart, Coupe Ambassador des Nations, 1,15m/1,20m :1. France 1
(G.Rohmer, P.Poulet, E.Milot, X.Lemarquis), 0 et 211''75 ; 2.Grande Bretagne 1 (M.Holden, S.Ricketts, L.Evans, L.Howes), 4 et 213''17 ; 3.Suisse (U.Baleri, L.Baleri, A.Grob, S.Sporri), 10 et 144''57 ; 4.Allemagne (M.Vilmann, S.Muller, H.Willenberger, U.Bomberg), 12 et 204''88 ; 5.France 2 (C.Legue, G.Doublier, P.Pomar, H.Hannedouche), 20 et 197''20.
Prix CWD, CSI Ambassador, 1,10m : 1. A. Grob (Sui)/Dark Side of the Moon (0+0 et 34’’72) ; 2. M. Vilmann (Ger)/Pacha III (0+0 et 35’’10) ; 3. L. Vandermeersch (Bel)/Quignolet G (0+0 et 35’’34) ; 4. M. Delmas (Fra)/Lyre d’Aiguilly (0+0 et 37’’75) ; 5. A. Eberle (Sui)/Rainbow G (0+0 et 38’’21).
Prix Le Mans Country Club, CSI Ambassador, 1,20m : 1. F. Laporte (Fra)/Margot de Laume (0+0 et 36’’49) ; 2. D. Sporri (Sui)/Cœur d’Amour (0+0 et 37’’03) ; 3. H. Willenberger (Ger)/Eastmann 5 (0+4 et 35’’73) ; 4. M.C. Zimmer (Fra)/Oasis du Soutrait (0+4 et 38’’15) ; 5. L. Vandermeersch (Bel)/Ramzes van het Kempshof (0+4 et 68’’77).
Prix Horsewood, CSI Ambassador, Coupe challenge AJA, 1,10m : 1. B. Debost (Fra)/Narine de Bonvaux (0+0 et 32’’90) ; 2. J.M. Tonneau (Fra)/Idalgo de l’Etang (0+0 et 33’’33) ; 3. A. Eberle (Sui), Ariano II ch (0+0 et 35’’32) ; 4. V. Sion (Fra)/Lemon Star (0+0 et 36’’55) ; 5. P. Pomar (Fra), Urano (0+0 et 38’’03).

Prix Selles Butet, CSI Ambassador, Deux manches, Grand Prix, 1,20m : 1. D. Sporri (Sui)/ Madonna’s Girl (0+0 et 28’’13) ; 2. H. Willenberger (Ger)/Enrico (0+0 et 28’’86) ; 3. J/L/ Massoni (Bel)/Noumea de Longpre (0+0 et 28’’89) ; 4. C. Legue (Fra)/Jules de Banney (0+0 et 30’’79) ; 5. S. Ricketts (Gbr)/Market Mover (0+0 et 36’’60) ; 6. M. Gilmet (Fra)/Hakim de Favi (0+2 74’’17) ; 7. U. Baleri (Sui)/Mighty de Riverland (0+2 et 74’’17) ; 8. E. Loin (Fra)/Lychee du Clos (0+5 et 68’’30).

CSI amateurs

Prix Artisan Boulanger Metivier, CSIamateurs, 1,10m : 1.S.Combes Mathieu
(Fra)/Verveine de Meia Lua (0 et 22''92); 2.M.Garcia (Fra)/Igor des Canals (0 et 23''17) ; 3.M.Garcia (Fra)/Milesine de Cadenet (0 et 23''54) ; 4.A.Neveu (Fra)/ Image Bleue (0 et 24''58) ; 5.M.Guillot (Fra)/Okyn de Keriboulo (0 et 25''67).
Prix HIVidéo, CSIamateurs, 1,20m : 1.S.Broussin (Fra)/Kinoa II (0 et 28''95) ;2.G.Pombero (Por)/Nougat d'Elle (1 et 38''32) ;3.S.Belle (Fra)/Hilton du Ter (4 et 29''33).
Prix Grand Prix Magazine, amateurs, 1,15m : 1. M. Garcia (Fra)/Milesime de Cadenet (0+0 et 48'’13) ; 2. A. Neveu (Fra)/Image Bleue (0+0 et 50’’69) ; 3. S. Combes Mathieu (Fra)/Verveine de Meia Lua (0+12 et 48’’71).
Prix Alexandra Ledermann, CSIamateurs, 1,25m : 1.S.Broussin (Fra)/Kinoa II (qualif barrage) ; 2.S.Belle (Fra)/Hérisson du Clos (0+4et 72'’59) ; 3.G.Pombero (Por)/Nougat d'Elle (0+4 et 75''12).
Prix Horsemeeting, CSIamateurs, 1,15m : 1. S. Combes Mathieu (Fra)/Verveine de Meia Lua (1 et 74’’31) ; 2. P. Dorise (Fra)/Melkior de Garenne (8 et 71’’19) ; 3. M. Rossi (Fra)/Muscade (9 et 75’’29) ; 4. S. Belle (Fra)/Miss Carolles (12 et 64’’08).
Prix la maison du Copeau, CSIamateurs, 1,25m : 1.S. Broussin (Fra)/Kinoa II (qualif barrage) ; 2. S. Belle (Fra)/Herisson du Clos (4 et 69’’82) ; 3. G. Pombero (Por), Nougat d’Elle (13 et 74’’08).

CSO à Parigné-le-Pôlin (72) – 31 mai 1 juin


Le week-end de Charlotte Legallais

En remportant trois épreuves, la Sarthoise Charlotte Legallais a marqué les deux jours de concours organisé par le centre équestre de la Vallée à Parigné-le-Pôlin.
Unique compétition officielle de l'année organisée par Nicole Geffriaud et toute l'équipe du centre équestre de Parigné-le-Pôlin, ce concours champêtre et convivial permet aux amateurs de sortir leurs jeunes chevaux.Puisque des épreuves cycles libres de 4, 5 et 6 ans sont au programme. Éric Le Grel, le commandant Maurice Payement du Prytanée militaire de la Flèche mais aussi Thomas Lacroix n'ont pas manqué l'occasion d'engager leurs jeunes montures.
Sur un terrain mi sable, mi-herbe, les cavaliers se sont appliqués à peaufiner le tracé du parcours et à donner de l'assurance à leurs complices sur les oxers et les verticaux.
Lors des épreuves réservées aux chevaux d'âge, Charlotte Legallais n'a trouvé aucun adversaire pour la contrer.Après une victoire dans l'épreuve de vitesse, la Sarthoise remettait le couvert cette fois dans l'épreuve à difficultés progressives. Elle accumulait les 65 points obligatoires pour monter sur le podium tout en y associant le chronomètre le plus rapide. Philippe Petit et François Gentel ne réussissaient pas à faire mieux et devaient se contenter des accessits.
Le Grand Prix amateur 3 allait être un copié collé du podium précèdent du moins pour les deux premières places puisque la Sarthoise Anne-Sophie Vallée arrachait la troisième place.
Une épreuve déguisée et par équipe clôturait ces deux jours de compétition. Une épreuve festive qui devrait être au programme du concours 2010puisque le club fêtera ses 35 ans d'existence.

Les résultats
Cycle libre 4 ans
:1. E.le Grel/Ramses des Fleuriers ;F.Veny/Ralphy de Boctrie ; E.Le Grel/Roane du Loir.
Cycle libre 5 ans : 1. M.Payement/Quatre Amours ; L.Marie/Quenzo du Maine ; JF.Gestin/Quick de Beaurroussel ; A.Rousseau/Quille du Levant ; C.Callette/Quebella Star ; N.Fourmond/Querido Courceret ; E.Le Grel/Quaretino d'Ermac.
Cycle libre 2e année, 5 ans : 1.R.Le Moullec/Quidem de Montiege ; T.Lacroix/Queires du Neipo ; A.Legrand/Quartz de Tavan ; C.Rostin/Quismie Sunset.
Cycle libre 2e année, 6 ans :1.C.Rostin/Petit Breceen ; G.Delapalme/Pelops des Brosses ; M.Siret/Prima de Theleme ; M.H.Rossion/Patchouli de Lancelot ; G.Guillon/Polonia de la Royere ; P.Constant/Pepsi Top ; C.Rostin/Pacific du Ter.
Cycle libre 3e année, 6 ans :1.P.Constant/Pandora d'Ureville.
Vitesse amateur 3, 1,05m :1.C.Legallais/Lister de la Prise (0 et 34''96) ; 2.M.Boulitrop/Hazel de Querrie (0 et 41''86) ; 3.G.Bourreau/Kuartz du Murier (0 et 47''32) ; 4.J.Cecile/Kouros des Roches (0 et 48''65).
Préparatoire amateur 4, 0,95m : 1.R.Chandonay/Marechal de Brière.
Spéciale pro4, 1,10m : 1.C.Legallais/Lister de la Prise (65 et 56''67) ; 2.P.Petit /Olympe de la Gache (65 et 60''31) ; 3.F.Gentel/Jacinthe de Bercé (65 et 66'') ; 4.M.Payement/Haut Parleur (65 et 74''13).
Grand Prix amateur 3, 1,05m : 1.C.Legallais/Lister de la Prise (0+0 et 36''64) ;2.P.Petit/Olympe de la Gache (0+0 et 38''08) ; 3.A.S.Vallée/Heart of Gold (0+0 et 41''14) ; 4.M.Payement/Jirovago (0+0 et 41''27) ; 5. F.Gentel/Olabelle de Bercé (0+0 et 42''23).

Dressage à Beaumont-Pied-de-Boeuf (72) – 30 et 31 mai

Yannick Moreau dresse au plus que parfait

Durant deux jours, le centre équestre de la Blinière à Beaumont-Pied-de-Boeuf recevait les adeptes du dressage. Qu'ils soient à poney ou à cheval, professionnels ou amateurs, les cavaliers ont tous trouvé une épreuve réservée à leur niveau et à leurs ambitions.
Demi-cercle, appuyer, trot allongé, les exercices demandés devaient être exécutés avec attention et maîtrise. Les transitions et changements de pied, dans des allures franches et régulières permettaient aux couples d'engranger quelques points supplémentaires pour faire la différence sur leurs notes finales.
Impulsion et souplesse mais aussi soumission du cheval montraient l'expérience et le travail réaliser en amont par les cavaliers.
Les juges s'appliquaient à apprécier l'ensemble de ces critères.Le maintien de la cadence, la rectitude du galop et l'aisance dans les transitions venaient ajouter quelques points aux notes.Les cavaliers s'appliquant à travailler la base de cette discipline.
Assidues à suivre les conseils de leur coach, les deux sociétaires du club hôte, Camille Le Men et Agathe Fortin, engagées en épreuve ponam Grand Prix tentaient de reproduire le parcours idéal.Mais quelques imperfections diminuaient leurs notes finales et les classaient respectivement à la deuxième et troisième place.
Yannick Moreau quant à lui au départ du Grand Prix amateur 1 déroulait une reprise sans grosse faute. Malgré quelques détails à travailler, il décrochait la meilleure moyenne et accrochait la plus haute marche du podium.
La plupart se retrouveront les 27 et 28 juin prochains sur la même piste pour un nouveau rendez-vous. L'occasion de mieux faire.


Les résultats
Cycles libres 1e année : 1.B.Bizot/Edinburgh, 64,46 ; 2. M.L.Vandeville/Rastro, 61,43 ;3.L.Lorieux/Amour Onjolie DNR, 61,25.
Reprise préliminaire 4 ans :1. K.Bulyma/Royale de la Chesnee, 65.
Cycles classiques poneys 4 ans :1. N.Rouxel Marjanovic/Reichs Graf Fast, 63.
Cycles classiques poneys 5 ans :1. B.d'Espeuilles/Be Champion Supreme d'Ete, 63.
Cycles libres 2e année : 1.P.Gascoin/Eole du Loing, 66,29 ;2.S.Tourkia/Woods, 65,32.
Amateur 3 imposée A : 1.M.Santoro/Nobel de l'Ici, 67 ;2.A.Kollard/Lilas de la Grange, 57,83.
Amateur 2 imposée A : 1.H.Mary Rousseliere/Niko, 69,06 ;2.J.J.Lefebvre/Night de la Robinière, 67,97.
Ponam CD préliminaire :1. C.Jousson/Nonnette du Vieil Or, 62,67 ; 2. C.Le
Men/Nougat de la Gestière, 59,67 ;3.A.Fortin/Nouche des Océans, 51,67.
Cycles libres 1e année finale : 1.M.L.Vandeville/Rastro, 66,61 ;2.A.Leboeuf/Rainbow Gold, 65,36.
Cycles libres 2e année finale : 1.P.Gascoin/Eole du Loing, 66,29 ;2.S.Tourkia/Woods, 66,13.
Reprise finale 4 ans : 1.M.Rousseliere/Rhea de Boisaubert, 67 ; 2.C.Roudier/Catch my Herat Oaklor, 64 ; 3.F.Zafour/Rebecca de Mesille, 64.
Amateur 3 imposée C : 1.E.Coste/Iris de la Ramee, 65,67 ; 2.C.Balezeaux/Fraxinelle du Jura, 63,83.
Amateur 2 imposée B : 1.B.Cappellini/Or Fee de Villers, 64,83 ; 2.L.Chereau/Looping du Coty, 63,79 ; 3.K.Dudouet/Dona, 63,62.
Pro 3 imposée B : 1.A.F.Billard/La Paz, 60,91.
Grand Prix amateur 3 : 1.A.Stouff/Vannan, 65,29 ; 2.M.Besnainou/Loulou de
Villers, 64,12 ; 3.L.Arnoulin/Marinjo, 62,79.
Grand Prix amateur 2 : 1. K.Dudouet/Dona, 64,11 ;2J.J.Lefebvre/Night de la
Robinière, 63,57 ; 3.S.Gaudino Scapola/Kendo de Vesquerie, 63,21.
Grand Prix pro 3 : 1.F.Godelle/Liaison, 69,47.
Grand Prix amateur 1 : 1.Y.Moreau/Ko re Grandbois, 67,5 ;2.I.Bardon/Eros
d'Epinette, 65,39 ;3.L.Rolus Buttafoghi/Waou d'Am, 64,21.

Concours interne au Poney Club de l'Antonnière (72) – 31 mai


Thomas Bertaux s'impose sur ses terres

En guise de clôture de la saison, le poney club de l'Antonnière organisait un concours ouvert à tous les clubs du département. Regroupant essentiellement les cavaliers de l'Antonnière, les différentes épreuves au programme leur ont permis de se mesurer et de parfaire leur expérience à l'obstacle. Idéales pour préparer les futurs championnats de France de juillet prochain.
Les plus jeunes engagés se sont affrontés quant à eux sur une épreuve de maniabilité.Sur le thème du zoo, ils devaient réussir le parcours idéal pour marquer le maximum de points.Hugo Noukeu et Maylis Moguin ont réussi le challenge et se sont imposés.
Après les victoires de Thimotee Degouy et de Julie Ponein respectivement dans les épreuves de 80 et 60 centimètres, Thomas Bertaux en selle sur Pirouette s'imposait en réussissant le sans-faute.Il reléguait Jeanne Naël et Sandrine Davoust aux accessits.
Les résultats
Prix LGdistribution, maniabilité - 8ans : 1.H.Noukeu ;2.C.Ledreau ; 3.A.Beucher ; 4.M.Verrin ; 5.E.Tinnière ; 6.N.Lebarbier.
Prix Padd, maniabilité +9ans : 1. M.Maguin ; 2.S.Noukey ; 3.A.Menager ; 4.L.Rouland.
Prix Dynavena, épreuve à 60 cm :1.J.Ponein/Kirielle (0 et 26''34) ;2.C.Chaudet/Neptune (0 et 26''43) ;3.M.Laisnier/Jamaique (0 et 29''91) ; 4.C.Romme/Blixa (0 et 31''59) ; 5.C.Viau/Blixa (0 et 32''60) ; 6.D.Martino/Kay ( 4 et 36''97).
Prix Toys R us, épreuve à 80cm : 1. T.Degouy/Camina (0 et 42''59) ;2.D.Polidori/Camina (0 et 43''87) ; 3.E.Dasse/Miss (0 et 48''41); 4.V.Begnet/Miss (0 et 50''84) ; 5.L.Langevin/Kaya (0 et 58''53) ; 6.O.Daddier/Princesse (0 et 1'10''69).
Prix Horsewood, épreuve à 1,10m : 1.T.Bertaux/Pirouette (0 et 43''97) ;2.J.Naël/Megalix (0 et 46''03); 3.S.Davoust/Riwalka (0 et 55''69) ; 4.G.Vetillard/Obiwann (0 et 1'10''40) ;5.V.Beguin/Jana de Flore (0 et 1'10''95).

mercredi 6 mai 2009

Elodie Deshayes chez les junior


La Sarthoise n'a pas fait figuration dans le Grand Prix junior A. Elle a su réaliser le sans faute parfait synonyme de barrage. Ensuite, seule à faire quatre points sur les dernières difficultés, Elodie a offert ainsi une belle victoire à son coach Jérome Chartier mais aussi à ses parents.

Patrice Delaveau en scooter

C'est en scooter et sous les acclamations que le Normand Patrice Delaveau a quitté dimanche soir la piste rouge du Boulerie Jump. Il avait abandonné sa monture à sa groom.

Patrice Delaveau, vainqueur du Grand Prix

Habitué des concours internationaux et représentant la France régulièrement sur les Coupe desNations, le Normand Patrice Delaveau partait parmi les favoris. Il a dû, face à des concurrents redoutables, prendre des risques pour s'imposer.
«Lorsque j'ai fait ma reconnaissance, je me suis dit que le tour était aux côtes.Ne comportait pas trop de lignes techniques. Et de fait, je pensais bien qu'il y aurait plus de barragistes.Mais au fil des passages, il s'est avéré que le tracé posait quelques difficultés. Et au final, nous retrouvons les meilleurs chevaux du plateau.Même si certains, pour quatre points sont écartés» commentait l'ancien ambassadeur pour les Jeux équestres mondiaux de 2014.
«Dans le barrage, je suis parti dans les premiers. Mes prédécesseurs avaient fait sans-faute mais pas très vite.Alors il fallait faire la différence sur les options».
Profitant alors de deux grandes galopades et d'un virage serré, le Normand passait sous la barre des quarante secondes.
«C'est mon troisième concours cette saison avec la jument.Nous avons couru auparavant des épreuves de moindre importance. Elle se remet après une blessure. Cette victoire est idéale et nous prépare pour le concours officiel de La Baule, dans quinze jours».
En inscrivant son nom au palmarès de ce Grand Prix, Patrice Delaveau retrouve l'élite. Et devrait défendre les couleurs tricolores sur les prochaines échéances internationales à venir. Le choix avec le sélectionneur national, Laurent Elias n'étant pas encore fait.

CSI** : Delaveau domine l'élite du saut

En regroupant 82 engagés, le Grand Prix de la région des Pays de la Loire avait fière allure.Digne d'un rendez-vous européen. Face aux meilleurs couples, le Normand Patrice Delaveau a su prendre tous les risques. Et inscrire une nouvelle ligne à son palmarès déjà élogieux.
Michel Juliac le savait.Il devait tracer un parcours des plus techniques et des plus sélectifs pour permettre aux meilleurs couples de s'inviter au barrage.
Alors en imposant un quadruple oxer, vertical, vertical et oxer, mais aussi un double en bord de piste et quelques verticaux à 1,50m, la tâche allait être délicate.
Nombreux cavaliers allaient être fautifs et enregistrer un quatre points au compteur.
Mathieu Billot, Reynald ou bien Caroline Nicolas étaient de ceux-là.Côté étrangers, l'Argentin Fidel Segovia et la Britannique Jo Pay s'ajoutaient à la liste.
Pourtant sans faute mais avec respectivement un et trois points de temps dépassé, Marc Dilasser et François Poppe devaient rentrer au boxe.
14 couples au barrage
Après ce premier tour de douze obstacles, tout était à refaire pour les 14 couples qualifiés pour le barrage et de surcroît le podium. Avec deux montures, Jérôme Hurel avait une chance supplémentaire de figurer au palmarès.
Ouvreur de cette seconde manche, le Francilien en réalisant deux fautes montrait les pièges à ses adversaires.Alors Jacques Friant, Roberl Breul et la Britannique Jo Pay invités à prendre le départ par la suite s'appliquaient.Tous trois sortaient double sans faute. Patrice Delaveau prenait alors le départ. Usant des options les plus audacieuses, il passait et même survolait les difficultés.Sa jument Katchina ne faiblissait pas. Il bouclait un chrono de 38''02. Derrière Cédric Bellanger, vainqueur samedi de la préparatoire à ce Grand Prix prenait tous les risques. Éric Navet puis le Sarthois Éric MartinLalande tentaient aussi.Mais en vain.
Malgré la volonté affichée de Michel Hécart et d'Éric Levallois, tous deux membres de l'équipe de France, a vouloir mieux faire, le Normand s'imposait. Le vainqueur du CSI de Bordeaux et deux fois quatrième par équipes aux jeux olympiques d'Atlanta et de Sydney marquait son nom au palmarès de ce concours digne d'un CSI trois étoiles. De bonne augure avant le concours international officiel de La Baule.

jeudi 30 avril 2009

CSI** au Boulerie Jump : l'expérience récompensée

Le Boulerie Jump vivra durant trois jours son apogée. Habitué à recevoir successivement cavaliers étrangers et nationaux tout au long de la saison, Philippe Rossi et toute son équipe ne se doutaient pas que ce week-end, Yvré l'Évêque serait pour tous les passionnés des sports équestres, la capitale. Plus de 3200engagés s'y sont donné rendez-vous. Le stade
équestre des Bouleries sera en effervescence.
Le Boulerie Jump ne cesse de grandir.Depuis 2001, le haras des Bouleries organise des concours internationaux. La volonté de Philippe Rossi est de faire de cet espace dédié au cheval, un passage obligé pour tous les adeptes de l'équitation.
Le pari semble gagné car en dix ans, le Boulerie Jump est devenu incontournable au calendrier national mais aussi international. Ce week-end en est un formidable exemple.
«Nous n'avons jamais reçu autant de cavaliers en même temps. Nous ne devons pas nous tromper.Accueil, parking et structures dédiées aux chevaux seront en nombre.Une cinquante de personnes sera présente pour réussir ce rendez-vous d'envergure» précisait Philippe Rossi.
Alors pour l'occasion, 850 boxes sont montés sur les abords des pistes.Cent tonnes de paille sont nécessaires.Deux tonnes de foin et trois tonnes de copeaux ont été livrées.
Du fait du nombre incroyable d'engagés, certaines épreuves (celles dont le nombre est supérieur à 100 engagés) seront dédoublées. Alors les gains et les lots seront multipliés par deux.Au total plus de 30000€uros de cadeaux seront offerts dont onze scooters.
Des dotations importantes pour faire la différence
«Depuis le début de la saison, nous avons augmenté les gains dans les épreuves tout en laissant le prix des engagements au même niveau. La recette est bonne puisque la fréquentation reste importante».
La dotation globale de ce CSI** sera de 69200€uros. Pour s'engager chaque cavalier a dû au préalable demander l'accord auprès du sélectionneur national et devra verser par cheval, 350€uros de frais d'engagement.
Autant dire que les cavaliers seront affûtés lors des épreuves pour engranger durant les trois jours de compétition, quelques primes et repartir ainsi dimanche soir avec un solde positif en poche.
Le programme
Samedi et dimanche : Épreuves CSIseniors deux étoiles, amateurs, juniors, childrens, jeunes cavaliers, ladies. Épreuves nationales sur les pistes annexes.
Grand Prix de la région des Pays de la Loire dimanche après-midi.

samedi 25 avril 2009

Pierre Roger (team Lagardère), nouveau record de France 200M dos

Le Sarthois Pierre Roger a frapper un grand coup en évacuant le record de france du 200m dos détenu par Simon Dufour. Le sociétaire du Team Lagardère en réalisant le temps de 1'56''64 a montré sa détermination a décrocher son billet pour les championnats du monde de Rome de cet été.

"Je voulais me faire plaisir. J'avais l'impression d'en avoir encore sous le pied. J'ai mis un dernier coup d'accélérateur dans les derniers 25 mètres".

Aujourd'hui, à 18h30, il tentera de réitérer ce temps record et s'offrir ainsi une médaille. Preuve de son travail assidu.

mardi 21 avril 2009

Julia Chevanne remporte le Grand Prix pro élite

Julia Chevanne associé à Calimucho a sans surprise remporter le Grand Prix pro élite. Le même couple défendait les couleurs de la France lors des derniers Jeux olympiques à Hong Kong.


Prix Sellerie Maurel, Grand Prix pro élite : 1.J.Chevanne (Calimucho), 69,064 ; 2.C.Menard Laboute (Lianca), 65,234 ; 3.S.Corellou (Helio II), 64,511 ; 4.G.Siauve
(Aston), 62,936.

Jérôme Proux en selle avec Miaoulis d'Alm terminait au final 14e.Une touchette lors du barrage lui était fatale


Dresseurs et sauteurs font le succès


Jean-Philippe Siat et Gaëtan Gaullier ont brillé. Respectivement en dressage et en saut d'obstacles, les deux cavaliers expérimentés ont su faire la différence. Ils complètent leurs palmarès déjà bien étoffés.
Moment festif sur la piste rouge entre dresseurs et sauteurs.Du jamais vu.Depuis vendredi, les remises de prix et les tours d'honneur regroupaient les cavaliers des deux disciplines.Lesquels habituellement ne se côtoient jamais.
Les cinq pistes du Boulerie Jump ont permis durant trois jours de voir se courir parallèlement des épreuves différentes mais complémentaires.Ainsi cavaliers de saut d'obstacles et de dessage ont appris à connaître les spécificités.
Dressage et saut d'obstacles cohabitent
Veste cintrée et bottes cirées, Jean-Philippe Siat, membre de l'équipe de France se préparait à entrer en piste. Après avoir détendu son cheval, le vainqueur de la Coupe de France 2007 peaufinait les exercices les plus délicats.Ceux qui pourraient voir diminuer sa note. Pirouette, piaffer et passage étaient donc travaillés avec minutie et jusqu'à la perfection. Mais Tarski van de Zuuthoeve s'impatientait et s'énervait du fait de la présence des poneys sur la carrière à côté.
«Pour une première, c'est une réussite.La date est idéale aussi entre Jardy et le concours international de Saumur» commentait Jean-Philippe Siat «Il est vrai que préparer un Grand Prix spécial avec une détente ou évoluent des poneys, ce n'est pas évident. Le cheval n'est pas forcément très à l'écoute. En revanche, regrouper saut d'obstacles et dressage ensemble, c'est une idée à reconduire.Et les remises de prix associées, extra» s'enthousiasmait Jean-Philippe.
Alors que les reprises s'enchaînaient sur la piste verte, la piste rouge accueillait les «sauteurs».
Un Grand prix fleuve
Regroupant 97engagés, le Grand Prix doté de 10 000 €uros attirait les foules.Pour éviter un barrage comparable à une seconde épreuve, le chef de piste Gilles Agaesse allait corser le menu. Un parcours de treize obstcales judicieusement tracé et implanté sur toute la superficie. Une combinaison en descente, une triple barre suivie d'une palanque et quelques lignes courbes servaient de sélection.
Portant les numéros 19,20 et 60, Jean le Monze, François-Xavier Boudant et Pascale Wittmer profitaient des premiers couples à partir pour analyser le tracé.
«Avec Yoann (le Vot) ont aura déjà une première idée sur le temps. Pierre-Louis Roche va vite, et sa jument fait des petite foulées.Il ne peux pas nous servir de modèle.Nos chevaux ont un gabarit plus imposant et font de grandes foulées. Par contre, Frédéric Busquet et U2 dessinaient un parcours proche de celui qui semble idéal. Six foulées entre le double et l'oxer.Cinq entre le 7 et le 8. Maintenant, on va juger sur place et improviser s'il le faut» commentaient les trois adversaires, pour le moment complices.
21 barragistes pour la victoire
Sur le terrain, la tache allait être délicate.Sur les trois cavaliers, seul le Breton Jean le Monze parvenait à passer les difficultés et à décrocher son billet pour le barrage.
Avec vingt autres concurrents, il pouvait prétendre à la victoire. Exit donc, François Xavier Boudant avec huit points au compteur et la Francilienne Pascale Wittmer préférant abandonner prématurement son tour.
Profitant du sans-faute de Mathieu Laveau ou bien du cavalier de l'équipe de France Alexis Gautier, le futur vainqueur, Gaëtan Gaullier jouait le jeu. Il prenait les options les plus osées.Associé à Hera de Sauge, il ne doutait pas. Survolant sans encombre les neuf dernières difficultés. 
Quatrième samedi du Grand Prix, le vétérinaire nantais décrochait cette fois, le trophée supreme.Laissant les accesits à des cavaliers professionnels de renom.